Rouler en groupe

Ce petit guide est destiné à couvrir quelques principes fondamentaux pour bien rouler en groupe. Pour chaque formation de groupe, il existe de nombreuses exceptions. Apprendre à être un bon pilote ou un bon membre d’un groupe est un processus continu qui peut prendre toute une vie. Et comme toujours, rien ne remplace le bon sens.

Retenez toujours que le « capitaine de route », le « steward », ou l’  « ouvreur», (bref celui qui est le premier lors d’une sortir en groupe) n’est pas forcément un expert formé à la planification ou à la conduite de balades en groupe, mais plutôt un compagnons de route qui souhaite partager sa passion des balades motos avec d'autres motocyclistes. Comme toujours, chaque pilote est responsable avant tout de lui-même et du bon fonctionnement de sa moto. 

 

«Rester maitre de sa moto» et «Rouler selon ses capacités» sont plus que des adages qu'il est sage de méditer avant chaque départ.

Si vous vous sentez mal à l'aise sur un trajet pour quelque raison que ce soit, parlez-en au « steward » ou abandonnez la balade. Au final vous seul serez responsable de votre sécurité.

 

En observant les recommandations qui suivent, vous éviterez de courir des risques et veillerez aussi à la sécurité des autres motards du groupe...Merci.

Pourquoi rouler en groupe?

Simplement dit : parce que c'est chouette d'être dans un groupe de motos sur la route.

Vivre la balade avec les autres motards et socialiser pendant le repos, les arrêts de carburant et lors des pique-niques crée une camaraderie unique entre nous.

Rouler en groupe offre énormément d’ avantages en matière de sécurité: un groupe est plus visible (il a une «masse») et est prévisible pour les autres véhicules par rapport à un pilote solo.

 

En cas de problème mécanique ou d'accident, un autre motard est là pour vous aider.

 

Mais surtout, c’est très amusant!

Suis-je prêt?

Les « nouveaux » motards se posent souvent la question de savoir s'ils sont prets pour rouleren groupe.

Ils préfèrent généralement acquérir quelques milliers de kilomètres d'expérience avant de participer à une randonnée de groupe. 

 

Posez-vous la question si vous êtes à l'aise et que vous contrôlez  tous les aspects de votre moto.

 

Pouvez-vous négocier des courbes aux limites de vitesse affichées? Arrivez vos à maintenir votre voie de circulation et vous arrêter rapidement?

 

Si oui alors venez-vous amuser en groupe. (Remarque: si vous êtes nouveau dans la conduite en groupe, informez-en le steward)

Les diverses manières de rouler en groupe
Vous voulez rouler en groupe ?
Super: alors SOYEZ prêt!

Prévoyez d'arriver au point de départ désigné avec un réservoir plein d'essence. Arrivez assez tôt pour éviter de retarder tout le monde. Participez et assistez au briefing pre-balade, posez toutes les questions que vous pourriez avoir et soyez prêt pour le départ à l'heure de départ désignée. Si on a prévu de partir à 10 :00 ne commencez pas à remettre votre veste, votre casque et vos gants à 09 :59 car vous n’allez pas être prêt à temps et vous allez retarder tout le monde.

Pensez à être équipé pour affronter toutes les conditions météorologiques que vous pourriez rencontrer. Une pluie fraîche en plein été aura un effet extrêmement froid à vitesse  d’autoroute si le motard est trempé parce qu'il n’a pas pris son vêtement de pluie.

 

Par ailleurs, le groupe peut ne pas s'arrêter pour enfiler des vêtements de pluie si la plupart des coureurs portaient déjà des vêtements imperméables. Prévoyez l'équipement dont vous pensez avoir besoin en fonction des conditions pour la conduite ENTIÈRE. En cas de doute, demandez au steward du jour quel est le plan pour les imprévus météorologiques.

Formations de groupe

Il existe quelques "formations" courantes à prendre en compte lorsque on roule en groupe. Un bon steward variera la formation pendant la balade en fonction du type de route, des conditions de conduite et du niveau de compétence des autres motards.
 

La formation en quinconce est préconisée par plusieurs sources comme une « norme » - et c’est celle que nous adopterons majoritairement lors de nos balades.

 

Non pas parce qu'elle est confortable, mais parce qu'elle offre la meilleure sécurité de groupe. 
 

formation quinconce.png

Les points clé de cette formation sont:

  1. Espacement – veiller à garder un temps acceptable entre vous et la moto qui vous précède de l’ordre de deux secondes. Ces deux secondes offrent de l'espace et du temps pour les manœuvres d'évitement, créant une «masse» facilement visible par les autres conducteurs de véhicules tout en veillant à garder un groupe compact. Il est important de garder une formation serrée dans les zones où il y a d'autres véhicules -en ville par exemple. Dans les zones rurales, un espacement plus détendu convient parfaitement. Cela donne aux pilotes plus de temps pour regarder autour d'eux et profiter du paysage. Cependant, restez suffisamment près pour voir et transmettre des signaux aux autres membre du groupe. Pour déterminer si votre espacement est correct, observez la moto devant vous passer un point de repère sur la route, puis comptez «mille un, mille deux». Vous devriez atteindre le même point de repère lorsque vous dites « deux ».
     

  2. Restez dans votre voie. Lors de la formation en quinconce, imaginez que la route est divisé en trois voies :  gauche, centre et droite ; avec des motos à gauche et à droite des voies. Si vous dériver hors de votre voie cela vous mettra en danger et vous enlèvera du temps et de l'espace à votre bulle de sécurité. Cependant, la sécurité passant toujours en premier, si vous devez manœuvrer pour éviter un danger, un nid de poule, etc. surtout n’hésitez pas à le faire, mais, reprenez votre position normale dans la formation des que le danger est passé ou l’obstacle évité.
     

  3. Garder un groupe « groupé » - bien qu’il soit important pour la sécurité du groupe, (et c'est amusant d'être dans un tas de motards ensemble sur la route) il y a des choses bien pire dans la vie qu'un groupe qui se sépare pendant une balade. Faites preuve de bon sens et n'e prenez pas de risques pour rester dans la formation à tout prix (c.-à-d. pas vitesse excessive pour attraper celui qui précède, ne pas  bloquer les autres véhicules par exemple pour leur permettre de sortir ou de rentrer sur autoroute, en ne coupant un autre véhicule, etc.) Bref : roulez avec votre tête.
     

  4. « Scanner » la route en continu - ne vous fixez pas sur la moto devant vous. Plus la durée du trajet est longue, plus cela devient important, observez la route et le groupe dans sa globalité.

Formation en file indienne - si le steward connaît très bien la route, il peut proposer une formation en file indienne s’il pense que c'est mieux pour le groupe. La plupart des pilotes réalisent que sur une route étroite la file indienne est plus approprié - ou ils allongent leur espacement - ou les deux. La file indienne fonctionne également bien à l'entrée et à la sortie des autoroutes car les accès sont limités dans l’espace. La fille indienne fournit l'espace et le temps entre les motos qui est nécessaires quand il faut s’introduire dans le trafic existant.

 

Formation côte à côte : à utiliser lors des arrêts aux stops ou aux feux de circulation - arrêtez-vous deux motos de front. Cela aide à faire passer le groupe plus facilement car cela permet a chaque motards de front de regarder le trafic de son coté en même temps. Ensuite il suffit de démarrer dans la même séquence échelonnée que vous aviez en commençant la balade avec la moto de tête qui démarre en premier. Attentions : aux panneau STOP il faut vraiment marquer l’arrêt, donc chaque pilote a besoin de suffisamment de temps avant de traverser l'intersection.

Aborder les virages lorsqu'on roule en groupe:

En général, essayez de rester dans votre couloir de formation, car cela offre la plus grande bulle de sécurité pour tous les motards. Lorsque la route se rétrécit, passez à la formation en file indienne et prenez une ligne de virage qui vous semble appropriée. 

Lors d’un pilotage plus «fougueux» la fille indienne devient une obligation car elle offre un espacement beaucoup plus grand entre les motos et permet des lignes de virage extérieur-intérieur-extérieur. Lorsque vous tournez à partir d'un arrêt ou d’une intersection, essayez de maintenit l’espacement et si possible maintenez la formation en quinconce. Accélérez de manière raisonnable et essayez d'éviter de ralentir car cela oblige les autres derrière vous à freiner dans le virage.

 

L’effet élastique - À mesure que les groupes s'allongent, il y a une tendance pour que les motos à l'arrière du groupe expérimentent un effet «en dents de scie», avec de grandes distances entre motos. Fermez la formation lorsque cela peut être fait en toute sécurité. N'accélérez pas et ne prenez pas de risques supplémentaires.

 

Si une moto vient à sortir de la formation - les motards restants doivent se ré-organiser eux-mêmes dans la formation en quinconce standard en commençant par celui qui suivait le motard sorti du groupe - en utilisant ses clignotants puis en changeant de voie; les motards suivants feront de même à leur tour.

Pas de blocage

On ne le répètera jamais assez : un groupe de motos n'a pas de droits spéciaux sur la route. Bien que les autres conducteurs généralement cèdent le passage à un groupe de motos et leur permettent de traverser une intersection en groupe, ce n'est pas une priorité ni un droit (voir notre article sur la législation). De plus, bloquer une voie de circulation (parfois effectué pendant qu'un groupe se met en route) est non seulement illégal mais aussi dangereux. Si un groupe est bien organisé et que tout le monde sait où il va, il peut se reformer facilement en cours de route un peu plus loin.

Signaux de la main

À moins que toutes les motards du groupe ne soient équipées d’un intercom radio, l'utilisation des signes de la main (gauche de préférence) est une méthode de communication qui reste généralement infaillible car elle ne nécessite ni piles ni recharge préalable ni même de couplage bluetooth hasardeux. Il est particulièrement utile de signaler les dangers et d'indiquer les virages à venir pour effectuer des randonnées de groupe en toute sécurité.

signes moto.png

Séparation du groupe

Ça arrive et ce n’est pas un problème : le groupe ne vous abandonnera pas. Dans un carrefour chargé, à cause de feux de signalisation ou aux panneaux, ou dans une circulation dense, il se peut que le groupe ne puisse pas rester tous ensemble. Si possible, une bonne pratique est que le groupe continue, mais s'il doit prendre un virage ou une intersection, le dernier pilote reste sur le bord de la route et attend le reste du groupe. C’est comme laisser des miettes de pain pour marquer l’itinéraire.

 

Souvenez-vous que le groupe s'arrêtera et vous attendra quand il sera en sécurité pour le faire.

 

Sortir ou rentrer dans un Parking 

Lorsqu'un groupe quitte la route pour une halte alimentaire / essence / repos, il est important de maintenir le groupe dans l'aire de stationnement jusqu'à ce que toutes les motos soient sortis de la chaussée. Cela fonctionne généralement mieux si la moto de tête va à l'extrémité du parking. Ne vous arrêtez pas a l’entrée du parking, mais continuez à avancer car vous laisseriez le reste du groupe en danger sur la chaussée

Les dépassements

En groupe, les dépassements ne doivent être initiés que lorsque cela est nécessaire et lorsque cela peut être fait en toute sécurité.

 

Routes à deux voies - le steward accélère et dépasse le véhicule en premier. Une fois qu'il est passé, il maintiendra une vitesse plus élevée pour créer un espace pour que les autres le suivent. Seulement à ce moment-là la prochaine moto dépassera le véhicule, en maintenant à nouveau de la vitesse pour créer de l'espace pour la moto suivante. Chaque moto passera à tour de rôle un par un jusqu'à ce que tout le groupe ait repris la formation initiale.

 

Routes et autoroutes à plusieurs voies - Si tous sont équipés d’intercom le steward demandera généralement que le « fermeur » sécurise la voie en fin de groupe. Une fois que le « fermeur » ait changé de voie et qu'aucune voiture ne se trouve entre eux dans la nouvelle voie, le steward active le clignotant, attend quelques secondes, puis se déplace vers la voie ouverte.

Sans communication, le responsable de la course doit déterminer quand il y a assez de place pour que le groupe change de voie, allumer son clignotant, attendre quelques secondes, puis passez à la voie ouverte. Un fermeur attentif devrait imiter le changement de voie dès que possible et ainsi permettre aux autres de dépasser en toute sécurité. Le reste du groupe regarde, puis dépasse.

Note sur la sécurité: 

Chaque pilote doit déterminer lui-même à quel moment il est sûr et opportun d'effectuer des manœuvres comme des dépassement en toute sécurité.

Utilisez votre tête et assurez-vous d'avoir une vue dégagée sur la chaussée avant de changer de voie.

Ne vous sentez pas obligé de rattraper votre retard avant d’être en sécurité pour le faire.

Ceci dit, si vous vous sentez trop mal à l'aise avec le dépassement requis pour rester avec le groupe, discutez avec le steward des que possible. En fonction du groupe, vous pourrez accorder de quitter le peloton et de retrouver les autres motards aux arrêts prévus le long de l'itinéraire.

 

Sans rancune, voir la section suivante...

 

Organisez votre propre balade !!

On ne le répétera jamais assez: chaque pilote doit roulez selon ses capacités :  le steward peut mener la balade, mais vous et vous seul êtes responsable de votre sécurité. De plus, les consignes relatives à la conduite en groupe peuvent (et doivent !!!) être ignorées si elles n'ont pas applicables au contexte ou si elles vous mettaient en péril.

 

Déterminer cet aspect et piloter avec prudence est la responsabilité individuelle de chaque motard à tout moment... et vous pouvez toujours penser a organiser votre propre balade avec des autres motards qui débutent par exemple si vous n'arrivez pas à vous sentir à l'aise dans le groupe.

Si vous êtes cuit...

Si vous devez ou prévoyez de quitter le groupe, il est de courtoisie d’informer le steward et/ou le « fermeur ». Faites tous les efforts possibles pour le faire lors d’une halte avant votre départ. Le balayeur pourra alors à ce moment vous suggérer de rouler devant lui pour ne pas perturber la formation du groupe lorsque vous partirez. À tout le moins, sortez de la formation sur le bord de la route en toute securité, et informez le « fermeur » que vous partez, quand il passe par vous.